Un mauvais sommeil est dangereux pour le cœur

Les chiffres sont alarmants : la somnolence est la 1re responsable d’accident sur autoroute en France, et 20 % des accidents mortels en Europe. Qui dit somnolence dit problème sommeil. Les dangers ne se limitent pas à la circulation, mais affectent également la santé. Une étude menée au Massachusetts, dans le General Hospital, révèle que des troubles cardiaques peuvent être liés à de mauvaises nuits. Explications.

Rôle du sommeil

Un individu doit dormir en moyenne entre 7 et 8 h 30 par jour, selon le type de dormeur (petit ou gros). Une bonne nuit permet avant tout de se reposer et de récupérer des activités de la journée. Le corps humain restaure toutes ses capacités. La consommation en oxygène baisse tandis que l’activité cardiaque ralentit. Bien dormir aide également à avoir bonne mémoire. Par ailleurs, on attribue aussi au sommeil le pouvoir d’équilibrer la vie psychique. Les rêves sont des catharsis permettant au cerveau d’évacuer ou de défouler ses pulsions sans mettre quiconque en danger.

Dangers du mauvais sommeil

Si les avantages d’une bonne nuit de sommeil sont importants, l’insomnie représente un réel danger pour la santé. Parmi les plus connues, des conséquences figurent entre autres la prise de poids, les cassures dans l’ADN ou encore la dépression. Les maladies telles que les crises cardiaques ou l’hypertension sont d’autres menaces non négligeables.

Une équipe médicale du Massachusetts a décidé de s’intéresser au problème sommeil et ses conséquences à travers une expérience. Le corpus était composé de deux groupes de souris : le premier dormait normalement (12 h) et le deuxième réveillé toutes les 2 minutes. Au bout de 12 semaines d’analyses, les souris ayant mal dormi ont manifesté des inflammations dans leurs vaisseaux sanguins. De plus, de grandes plaques se sont également formées dans leurs artères. Une baisse notable d’hypocrétine, hormone associée au sommeil, a aussi été constatée. Cette insuffisance d’hypocrétine dans l’hypothalamus a fait développer la maladie athérosclérose. Les souris et les humains présentent généralement une réponse identique aux expériences. Ces résultats peuvent ainsi s’appliquer aux personnes présentant un problème sommeil, mais les comparaisons sont néanmoins assez difficiles à confirmer.

Rapport entre manque de sommeil et le cœur

Une équipe scientifique de l’université de San Francisco s’est focalisée sur le lien entre la fibrillation auriculaire et le manque de sommeil. L’étude et l’observation ont été menées sur 14 millions de personnes pendant des années. Les résultats préliminaires ont révélé que le trouble cardiaque (fibrillation auriculaire) est à l’origine d’accidents vasculaires cérébraux (AVC). Les scientifiques ont soulevé trois points essentiels. L’insomnie, se traduisant par une difficulté d’endormissement ou un sommeil de mauvaise qualité, élève le risque de fibrillation auriculaire à 29 %. Il en va de même pour un sommeil perturbé. Enfin, le taux d’exposition au danger de ce trouble cardiaque est de 28 % pour les personnes qui se réveillent fréquemment la nuit.

Aperçu du rythme circadien

Le rythme circadien ou horloge interne désigne l’alternance des différentes phases « naturelles » de l’organisme pendant 24 heures. Il faut répartir le nombre d’heures nécessaires pour l’éveil et le sommeil. Étude datant du XVIIIe siècle, le rythme circadien détermine le bon fonctionnement d’un être vivant. Le cycle naturel d’un humain répartit deux moments clés : l’éveil d’environ 16 h et le sommeil de 8 h. Selon que l’individu est un petit ou gros dormeur, cette durée peut sensiblement varier. Un trouble de sommeil est alors soulevé lorsque l’individu n’est pas en cohérence avec son horloge biologique. Les personnes actives pendant la nuit sont plus exposées aux troubles en obligeant leur corps à « dormir » pendant la phase (normale) d’éveil. Des études ont révélé que 20 millions de personnes souffrent de problème sommeil et les Français dorment 2 heures de moins qu’au XXe siècle !

 

 

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.