Un futon est-il dangereux pour le dos ?

Les amoureux du Japon l’ont adopté dans leur chambre. Certains restent réticents à utiliser cet outil de couchage simple, minimaliste même. En cause : la crainte pour le dos. Le futon serait-il donc déconseillé en cas de douleurs dorsales ?

Le futon, un couchage pratique

Dans les chambres japonaises, l’espace est mis en valeur justement par l’absence d’un lit encombrant. Tout au plus, un sommier bas servant à recevoir un futon trône au milieu de la pièce. Selon la tradition, cette sorte de matelas se range au réveil. Les résidents dans les petits espaces trouvent leur bonheur dans cette pièce de la literie orientale car elle n’occupe pas une grande surface et reste tout de même fonctionnelle. En fait, le futon est composé de plusieurs couches de lames de coton cardé et affiche une densité élevée. La version occidentalisée comporte une couche de latex à l’intérieur. Sur toute la surface, la fermeté est quasiment la même. Le futon se décline en matelas pour une ou deux personnes, actuellement dans les dimensions classiques européennes.

Le futon, un couchage trop fin

Au futon, on lui reproche son manque d’épaisseur. Classiquement, les modèles ont tout juste 5 cm de hauteur. Bien sûr, certains fabricants ont adapté leurs créations pour répondre aux attentes de la clientèle européenne et ont étoffé l’épaisseur, si bien qu’on se retrouve avec des futons qui pèsent lourd. Ces modèles ressemblent tout simplement à de gros matelas très fermes. Le problème s’aggrave quand il faut ranger le matelas tous les matins et qu’on a l’impression de porter un vrai fardeau. Dans ces cas, il vaut donc mieux penser à une autre alternative, comme un surmatelas ou un matelas en mousse juste assez épais. Au moins, ces deux derniers offriront le bénéfice du couchage au sol sans devenir un poids supplémentaire au moment du rangement.

S’adapter au futon quand on a mal au dos ?

Les futons sont fortement conseillés par les professionnels de la santé. Les modèles authentiques apportent au dos ce dont il a besoin : un équilibre entre fermeté et souplesse. En effet, un matelas trop mou va aggraver la cambrure de la colonne vertébrale, tandis qu’un matelas trop dur va augmenter le frottement des zones d’appui du corps. En conséquence, les articulations seront douloureuses lorsqu’elles seront mobilisées au réveil. Pour pallier à ce risque, il n’y rien de mieux que l’utilisation d’un oreiller bien calé. Celui-ci va permettre de maintenir la colonne vertébrale dans son axe en soutenant les vertèbres cervicales. Les douleurs chroniques doivent déjà être traitées avant d’adopter ce mode de couchage. Et bien avant d’apporter à votre chambre une touche japonaise, pensez à ce que le futon requiert en entretien : un roulage régulier, une torsion, quelques coups par ci et par là, ce qui n’est pas forcément ce que l’on souhaite quand on a déjà mal au dos. En somme, le futon apporte du confort et maintient un bon dos si vous n’avez pas encore eu d’épisodes douloureux. Autrement, il vaut mieux suivre le traitement approprié avant d’envisager de dormir au sol.

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.