Sport et sommeil

Faire du sport améliorerait-il la qualité du sommeil ?  Un bon sommeil aurait-il des effets positifs sur les performances au sport ?

La réponse à ces deux questions définit la relation entre deux activités vitales de l’humain.

Les effets du sport sur le sommeil

Bien au-delà du simple fait de fermer les yeux et de rêver, il y a toute une activité derrière le sommeil. Chaque cycle de sommeil dure environ 1 heure et demie, et comprend 2 phases : phase lente et sommeil paradoxal. La nuit est composée d’une succession de ces cycles. Dans chaque phase lente se succèdent l’endormissement et le sommeil profond (incluant le sommeil paradoxal). C’est dans cette dernière partie que l’on rêve, que l’activité du cerveau est plus élevée. Avez-vous noté que vous vous endormez mieux et plus profondément après une journée physiquement épuisante ? En fait, l’activité physique intense faite en journée a un impact sur le sommeil profond. Une activité qui demande de l’endurance et qui consomme plus de 60% du volume d’oxygène maximum (ou VO2 max) augmente le temps de repos en rallongeant le sommeil lent profond et en diminuant le sommeil paradoxal.

Les bénéfices du sport et du sommeil l’un envers l’autre

La relation sport et sommeil va donc dans les deux sens puisqu’un repos suffisant augmente les aptitudes physiques. Durant le sommeil lent profond, il y a une production plus élevée des hormones de croissance, une atténuation de l’excitabilité neuronale et donc une détente des muscles. C’est durant cette phase du sommeil que se font les synthèses protéiques et la construction de l’immunité. Il a été établi que le temps de sommeil profond doit être proportionnel au degré de fatigue. Il est donc important de dormir suffisamment après une journée d’entrainement intense. Si vous manquez de sommeil, votre sommeil paradoxal sera rogné. Si en plus vous vous sollicitez physiquement, ce sera aux dépens de votre sommeil lent profond. Vos réflexes vont diminuer et vos membres seront facilement fatigués. Un bon équilibre est de mise puisqu’un excès de sommeil perturbera aussi le système nerveux.

Sommeil, les recommandations pour les grands sportifs

La qualité de votre sommeil est un cadeau de la nature et doit être un allié pour l’obtention de très hautes performances sportives. L’endormissement ne sera pas facile si vous vous épuisez tard le soir. Il est plus avisé de respecter votre horloge biologique, de choisir des horaires d’entrainement intense en journée et de vous reposer lorsque le corps vous alerte qu’il est temps de passer au lit. Trop anxieux pour une compétition qui aura lieu le lendemain ? Mangez légèrement le soir en privilégiant les sucres lents, les légumineuses et les fruits pour une meilleure qualité de votre sommeil profond. En général, une adaptation de l’alimentation en fonction des besoins et la proscription des substances irritantes améliore le sommeil, qui par conséquent, optimisera les résultats sportifs. Vous serez parfois tenté de vous entrainer au-delà de vos capacités. Rappelez-vous qu’un surmenage physique est toujours néfaste pour votre sommeil. En somme, lorsque le sport rime avec plaisir et équilibre, on en obtient une fatigue saine, et la réciproque est aussi valable.

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.