Quand votre alimentation agit sur votre sommeil !

Ce que vous mangez affecte-t-il la qualité de votre sommeil ? La réponse est incontestablement oui. Alors, comment constituer votre régime alimentaire afin de tirer parti des composants de votre assiette ? Voici quelques lignes directrices pour faire de votre alimentation un allié du repos nocturne.

Respectez votre horloge biologique

Votre rythme circadien est à la base de vos heures de faim et d’endormissement. En écoutant votre corps, vous saurez choisir les aliments les plus convenables à un moment particulier. Les adeptes de la chrono-nutrition en ont même fait une application pratique : manger à des heures précises pour coïncider avec la sécrétion d’enzymes particulières. Par exemple, il vaut mieux éviter les pâtes au dîner car leur digestion difficile peut perturber le phénomène d’endormissement. En effet, les sécrétions digestives diminuent au soir, causant un ralentissement de l’assimilation des nutriments. Il vaut donc mieux privilégier la viande blanche et les légumes au dîner. Mais comme il n’est pas question de se laisser mourir de faim, il faudra savoir quand privilégier les féculents. Les pics de sécrétion d’amylases et de protéases ayant lieu vers midi, c’est le moment idéal pour avoir un plat plus consistant.

Evitez les produits excitants

Parmi les excitants, l’alcool tient la première place. Bien qu’elle puisse donner une impression d’endormissement, une boisson alcoolisée prise le soir altérera le sommeil paradoxal, la phase la plus importante pour la régénération de l’organisme. De plus, ce type de boisson va vous déshydrater, et créer ainsi encore plus de fatigue. A côté, la caféine est aussi un acteur très présent dans nos boissons de la journée. Du café du réveil à la boisson énergisante en fin d’après-midi, cette substance nous donne de l’entrain, mais à long terme, elle peut causer de l’agitation durant le sommeil. Les boissons (même non alcoolisées) prises le soir sont aussi à proscrire pour éviter les réveils nocturnes.

Les aliments et plantes qui incitent au sommeil

Par contre, un bol de lait chaud sucré au miel peut faciliter l’endormissement. En effet, le tryptophane contenu dans cette boisson est un composant de l’hormone du sommeil. Un apport correct de magnésium est aussi utile pour l’équilibre nerveux nécessaire au repos. Pris naturellement dans les aliments (du chocolat, des légumes verts, des noix, de la banane…), il peut améliorer les problèmes de sommeil. Certaines plantes comme la valériane, la camomille ou le tilleul peuvent aussi être prises en infusion lorsque le réveil nocturne vous empêche de vous reposer complètement.

Obésité et sommeil misérable

Le poids et le sommeil sont inextricablement liés. Un manque chronique de sommeil peut causer une obésité, et le surpoids interfère sur la qualité du sommeil. L’apnée du sommeil en est une preuve. Adopter un régime qui ne laisse pas la place aux facteurs de surpoids devient donc essentiel lorsque le sommeil réparateur n’est pas au rendez-vous. Avec la multitude de régimes (dont certains sont potentiellement dangereux), il vaut mieux opter pour un programme de rééquilibrage alimentaire qui ne soit ni frustrant ni épuisant. La modification du régime doit aussi s’accompagner d’une activité physique régulière.

Outre l’alimentation, il est aussi important de maintenir sa chambre à une bonne température ambiante.

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.