Matelas trop mou

La fermeté d’un matelas figure parmi les éléments à prendre sérieusement en compte lors de l’achat. La raison en est simple : un matelas trop mou peut être néfaste pour la santé du dos, et de la santé tout court. Quel que soit l’âge ou la corpulence, les effets d’un matelas flasque à outrance ne sont pas des plus désirables.

Détectez un matelas avachi

Vous ne vous estimez pas aussi lourd, et pourtant, à chaque réveil, vous avez le dos en compote… C’est un des premiers signes qui vont vous alerter sur l’usure de votre matelas. Ou bien la douleur vous fera savoir que votre matelas a tout simplement été inconsistant dès la première utilisation. En effet, la colonne vertébrale comporte quelques points qui s’appuient plus que les autres sur le support où on s’allonge. Si le matelas flanche sous le poids du corps et ne maintient pas suffisamment, le dos va se déformer et à la longue, on ressent des tensions et des contractures après être resté longtemps immobile, pendant le sommeil en l’occurrence. Immobile puisqu’il est difficile de se retourner pendant la nuit quand votre matelas est mou à l’extrême. Votre corps a besoin de la résistance du support pour se mouvoir. Le résultat est logiquement une nuit catastrophique et une somnolence pendant la journée.

Le genre de matelas à éviter

Souvent, le matelas est bien solide au moment de l’achat. C’est l’usure qui est responsable de cette perte de fermeté. Autant que possible, il est recommandé de vérifier la matière et la densité. Les mousses et le ressort, par exemple, tiennent assez longtemps. Pour vous assurer un sommeil réparateur, évitez d’utiliser un matelas trop mou. Oubliez donc les modèles dont la densité est inférieure à 25 kg/m³. Cet achat sera à votre plus gros désavantage. Rappelez-vous que votre poids est un critère important pour que le maintien correct. Adaptez donc le choix à votre poids (et non l’inverse) avant de passer au critère esthétique. Si vous avez déjà des douleurs chroniques du dos, préférez les matelas à mémoire de forme qui épousent les courbes de votre silhouette et les points d’impact de votre corps.

Des solutions à un matelas trop mou ?

Lorsque le matelas perd de la matière et que l’achat d’un neuf n’est pas encore au programme, on peut espérer limiter le creusement par des moyens empiriques. Il a été remarqué qu’un matelas, aussi solide soit-il, perd de sa densité lorsqu’il est utilisé tous les jours, et il devient quasiment gênant au bout de 5 ans. Certains essaient de combler le creusement en ajoutant un sur-matelas, mais les résultats ne sont pas toujours probants. Certains optent pour la pose d’un contreplaqué d’une épaisseur d’un centimètre entre le matelas et le sommier. Cela contribue à un confort, certes minime, mais qui sera utile le temps de pouvoir s’acheter un nouveau matelas. En effet, lorsque le matelas ne supporte plus, la meilleure solution est de s’en procurer un neuf, en s’assurant que celui-ci sera dans la bonne densité, c’est-à-dire à plus de 70 kg/m³.

 

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.