Les différentes densités de matelas

Sélectionner le bon matelas nécessite la maitrise de quelques critères essentiels. A côté du matériau et des questions de dimensions des lits et matelas, il vous faudra considérer la densité du matelas en fonction de la morphologie de l’utilisateur. Voici ce qu’il faut savoir sur la fermeté du couchage.

La densité d’un matelas : pas seulement une question de poids de la personne (Choisir son matelas en fonction de son poids)

Le principe du choix d’une literie se base énormément sur le besoin d’un bon soutien corporel. Sur les références du matelas, vous trouverez un nombre associé à une unité en kg/m3. C’est la marque de la densité du matelas. Avant de détailler les densités possibles, faisons le point sur cette inscription. En effet, il s’agit de l’indicateur qui définit la capacité du matelas à supporter le poids du dormeur. Aux dormeurs les plus lourds les matelas les plus denses. Logiquement, la densité nécessaire à un lit d’enfant sera donc inférieure à celle requise par un lit d’adulte. Mais la densité n’est pas forcément uniforme sur un même matelas. Aussi, un lit peut avoir deux ou plusieurs indices de fermeté, surtout pour les lits à mémoire de forme ou les lits destinés à des sommiers séparés. Le but est ici d’offrir le confort de couchage indépendant pour chaque utilisateur.

Les matelas à faible densité

La densité d’un matelas est comprise dans la catégorie « faible » lorsqu’elle figure entre 20 et 25 kg/m3. C’est le type de couchage destiné aux personnes sveltes ou de petite taille, mais il est à éviter si vous avez des problèmes de dos ou d’articulations. A titre d’exemple, les matelas en mousse de polyéther sont livrés généralement dans cette gamme de densité. Ils attirent la plupart des utilisateurs de par leurs prix plus abordables.

Les matelas à densité moyenne

Dans la catégorie moyenne, également appelée densité correcte, on parle des matelas dont la densité est comprise entre 25 et 50 kg/m3. C’est dans cette classe de matelas qu’une personne de taille moyenne sans excès de poids choisit généralement son couchage. Mais en montant en gamme, on escalade aussi en termes de tarifs. C’est le cas pour la plupart des mousses en polyuréthane. Les mousses à mémoire de forme et les matelas à ressorts figurent soit au niveau de la limite supérieure (donc de 50 kg/m3), soit elles entrent habituellement dans la catégorie supérieure, notamment lorsque les matelas sont très épais.

Les matelas à forte densité

On parle de forte ou d’excellente densité lorsque le chiffre va au-delà de 50 kg/m3. Ce seuil constitue le minimum pour un adulte qui pèse plus de 70 kg. Toutefois, un matelas trop ferme ne conviendra pas aux personnes âgées, même si elles sont corpulentes. Cela s’explique par le frottement douloureux au niveau des points de contact comme les lombes et les pieds. Rappelez-vous également qu’un matelas très dense vit parfois plus longtemps que les autres et constitue un investissement intéressant. Ces chiffres ne suffisent pourtant pas à définir le niveau de confort car la matière de garnissage (la mousse, les ressorts ou le latex) ou encore le type de sommier intervient aussi dans la qualité du rendu final.

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.