Comment mieux gérer un décalage horaire

Les voyages épuisent, c’est bien connu. Mais s’il faut retrouver la cadence du travail après avoir fait un trajet de 10 000 km vers l’Est, oublions le luxe d’une semaine de repos. Il doit bien y avoir des astuces pour nous donner un teint frais et une concentration sans faille. Les voici.

Anticipez vos voyages

Si vous êtes amené à régulièrement traverser les fuseaux horaires, préparez votre horloge interne à être dans le fuseau horaire d’arrivée. Le changement progressif des heures de repas trois jours à l’avance pourrait vous aider. Avancez l’heure du déjeuner et du diner si vous allez à l’Ouest et retardez-la si vous allez à l’Est. Sinon, pour ne pas arriver avec des cernes jusque dans les talons, avancez votre voyage d’une journée. Pour être bien dispos pour le lundi pour une conférence, préférez voyager le samedi afin de vous acclimater au mieux.

Restez hydraté

Pour que votre organisme survive au stress qu’il vit dans ce changement d’horaire, il a besoin de beaucoup d’eau. Ne manquez pas de boire durant le voyage en avion, en privilégiant l’eau minérale. Il est préférable d’éviter les boissons excitantes comme les sodas et le café, les boissons énergisantes contenant de la taurine, et les boissons alcoolisées. Ces breuvages sont plus responsables de déshydratation, et ainsi d’une perturbation du fonctionnement de votre horloge interne.

Respectez les heures de repas

Le repas est un indicateur important qui aide le corps à régler l’horloge biologique. Les repas servis dans l’avion à des heures imprécises risquent donc d’anéantir vos efforts si vous avez suivi le premier conseil donné dans cette liste. Généralement, les horaires des repas sont basés sur le fuseau horaire du lieu de décollage. Préférez dans ce cas soit prendre un repas dans le restaurant de l’aéroport quelques heures, ou amener un en-cas et le prendre à l’heure que vous avez déjà intégré dans vos habitudes des derniers jours. Autre astuce, fortifiez-vous avec de bons glucides le jour précédant votre départ. Cela améliorera votre sommeil. Le jour qui suit votre arrivée, faites le plein de bonnes protéines qui vont vous maintenir bien éveillé.

Dormez dans le noir et au frais

Dans l’avion, essayez de vous assoupir en portant, au besoin, votre masque. Le corps utilise en effet beaucoup de signaux pour définir son horloge. La température, la lumière et les sons en font partie. Faites marcher le ventilateur et couvrez-vous de votre plaid. Si c’est possible, prenez une place en classe affaires pour pouvoir vous allonger. A votre lieu de destination, faites de même lorsque le sommeil vous guette. Mettez-vous dans le noir et diminuez le chauffage.

De la mélatonine en dernier recours

Les produits médicamenteux doivent rester une solution de dernier recours. En effet, même disponibles en vente libre, ils ne sont pas dépourvus d’effets secondaires. Notamment, la mélatonine va vous aider à vous endormir plus rapidement et plus profondément au besoin, mais l’équilibre de la chimie cérébrale pourra en prendre un coup. La dose recommandée est de 3 mg au moment où vous devez normalement aller dormir.

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.