Comment changer régulièrement le lit et le matelas d’un enfant qui grandit sans trop dépenser ?

Un lit reste un élément évolutif qu’il faudra adapter à mesure que votre enfant grandit.

Mais attention, des changements trop fréquents occasionneront un coût final très élevé.

Récapitulons les phases du développement et le couchage approprié pour optimiser cet investissement.

Couffin ou berceau pour commencer ?

Vous savez bien sûr qu’il existe plusieurs lits de bébé et que le marketing n’est jamais en panne pour inventer quelque chose dans ce domaine.

Le choix se fait selon les habitudes et les convenances des parents. Avant de choisir le mode de couchage de votre nouveau-né, prenez en compte votre mode de vie. Etes-vous de ceux qui transportent leur bébé d’une pièce à l’autre, voire de chez vous au travail ? Avez-vous besoin d’un lit nomade pour faciliter ces déplacements ? En effet, avec des dimensions de 70 cm x 30 cm environ, un couffin sera pratique, mais ne vous servira que pendant les trois premiers mois. Si vous êtes un parent mobile et si vous appréciez la tranquillité de vos nuits, le couffin sera incontournable. Au bout de ces trois mois, vous allez devoir acheter un autre lit plus grand, ou passer au lit à barreaux.

Le berceau en hauteur

Un peu plus grand que le couffin, puisqu’il se décline sur 40 ou 45 cm x 90 cm, le berceau apporte une esthétique non négligeable à la chambre de bébé. Il peut être à bascule, soutenu ou non, mais toujours plus élevé que le lit classique. Le berceau, de par son nom, reçoit des poussées qui vont aider bébé à trouver son sommeil. Certains berceaux peuvent être électroniquement programmés pour se balancer seuls. Malheureusement, les dimensions de ce lit ne vous permettront pas de l’utiliser au-delà d’un an. Il va donc vous falloir acquérir un lit plus grand. A cet âge, certains font le choix du lit à barreaux, d’autres adoptent le lit au sol de style montessorien.

Le cododo en alternative

Etes-vous un adepte du cododo ? Pour économiser en literie, certains parents n’hésitent pas à pratiquer le cododo et à mettre leur enfant dans leur propre lit ou sur un petit berceau en extension. D’autres jugent cette méthode dangereuse, mais si votre but est de ne pas trop vous ruiner en matelas, c’est une alternative intéressante. Peu d’investissement au départ, le lit en cododo peut recevoir un quatrième côté pour devenir ensuite un lit indépendant. Si vous faites ce choix, vous pourrez le commander sur mesure pour qu’une fois autonome, il prenne l’aspect d’un vrai lit à barreaux. Et cela vous épargnera l’achat d’une literie au complet.

Les lits à barreaux pour la sécurité

Rappelez-vous que le lit de bébé n’est pas qu’un lieu de repos. Il garantit aussi un bon développement psychomoteur. L’aisance ne doit donc pas être prise à la légère. Un lit à barreaux conviendra à la sieste de bébé en toute sécurité, à l’âge où il commence à effectuer des mouvements par lui-même. En se tortillant dans son lit aux dimensions plus élevées que celles du couffin, il est protégé par les barreaux. Seule contrainte : il faut vérifier l’ajustement du matelas pour ne pas laisser d’espace entre les bords. Aussi, vous ne pourrez pas utiliser le matelas du couffin dans ce nouveau lit. Heureusement, avec des dimensions standardisées de 60 cm x 1,20 m, le lit à barreaux pourra être utilisé jusqu’à 3 ans.

Veillez aussi parfois à mettre une sorte de rideau sur les barreaux afin que l’enfant ne se coince pas les pieds entre les barreaux du lit car il peut se faire mal.

N’hésitez pas également à secouer régulièrement le drap, la couverture, le matelas pour enlever la poussière qui peut gêner la respiration de l’enfant.

 

Les lits transformables pour un maximum d’économie

Si vous ne voulez pas trop dépenser à chaque fois que votre enfant doit passer d’une taille de lit à la taille supérieure, pensez aux lits transformables. Il s’agit d’un lit classique vendu avec des éléments servant à le transformer en un lit indépendant. Pour les dimensions, les modèles courants se déclinent en 70 cm x 1,40 m pour la version bébé et en 90 cm x 1,90 m pour la version enfant. L’investissement en matelas sera donc limité à un modèle qui cadre avec ces dimensions. Cela va amortir le prix assez élevé que vous aurez à mettre sur ce type de couchage durable. En ajoutant un système de rangement comme un tiroir sous le lit, vous gagnerez sur le côté pratique.

Quand passer à la taille supérieure de lit ?

Pour qu’un lit soit adapté, votre bébé doit pouvoir y bouger sans contrainte. L’extension des jambes et des bras ne devrait pas être gênée par les bords du lit. Aussi, dès que ses mouvements commencent à être limités, il faudra prendre un lit plus large. S’il est déjà dans le lit à barreaux et que vous remarquez des gestes dangereux, comme escalader les rebords pour tenter de s’en sortir ou encore utiliser les barreaux pour grimper aux murs, pensez au lit au sol ou au lit d’enfant plus grand. Il n’existe pas de normes quant aux âges de ces transitions car chaque enfant évolue à son rythme. Le meilleur moyen de réduire le coût de ces investissements en matériel de couchage est de passer d’une taille à l’autre en réduisant les intervalles : cododo, puis lit à barreaux, puis lit d’enfant.

Facilitez la transition vers le lit de grand

Pour que le passage de la chambre parentale vers sa chambre individuelle soit doux, comme c’est le cas pour ceux qui ont opté pour le cododo, il vaut mieux d’abord déplacer son berceau dans la nouvelle chambre et l’habituer à la nouvelle ambiance. Vous pouvez déjà préparer son lit à barreaux ou son lit d’enfant et l’y mettre une fois qu’il a apprivoisé l’endroit. Si vous le sentez peu rassuré, accompagnez-le de son doudou ou créez-en un s’il n’en a pas encore. Gardez ses couvertures autant que possible pour ne pas le désorienter complètement. En lui expliquant avec des mots simples, vous l’aiderez à comprendre votre démarche. En gardant la routine du soir, comme la lecture de l’histoire, vous allez l’aider à franchir ces étapes. Enfin, même par souci d’économie, évitez d’acheter des éléments de couchage d’occasion pour votre enfant. Non seulement, la santé de son dos pourrait en faire les frais, mais vous risquez de devoir en racheter un neuf quelques mois plus tard.

Changement de lit à l’adolescence

A l’adolescence, les enfants peuvent grandir très vite. Leur garder un lit d’enfant dans lequel ils sont pliés peut gêner leur sommeil, augmenter leur irritabilité et donc leurs croissance et développement.

N’hésitez pas à changer de lit en revendant l’ancien si vous avez des soucis de place ou de financement: il fera forcément le bonheur d’une autre famille. On a intérêt à cette période à privilégier les lits sans rebord pour gagner quelques centimètres et surtout faciliter la tâche de celles et ceux qui font les lits :-))

Et les lits superposés ?

Les lits superposés sont supposés être une bonne solution pour la place qu’ils permettent d’économiser mais en fait, ce peut être une mauvaise chose.

D’une part, l »aération et le nettoyage de poussière dans un lit superposé est assez compliqué.

Par ailleurs, si vos enfants sont remuants, un accident est vite arrivé (on ne compte plus les passages à travers le lit du dessus).

Ensuite, on peut créer de véritables problèmes psychologiques en habituant un enfant à dormir plus près du plafond ou dans une sorte de cabane (le lit d’en dessous).

Pour les vacances, les lits superposés, c’est cool mais toute l’année, attention !

Le lit est la première maison de l’enfant futur adulte !

 

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.