Avantages et inconvénients du lit Montessori

Avantages et inconvénients du lit Montessori

Adieu au berceau. Maria Montessori incite à mieux : le lit au sol. Formulé dans le but de favoriser l’indépendance de l’enfant, ce lit n’est pas moins associé à quelques contraintes. Explications.

Particularités du lit Montessori

D’après le principe de la philosophie montessorienne, le lit est censé être un endroit où l’enfant s’éveille, libre de ses mouvements et dans ses découvertes. Ce n’est pas qu’un lieu de repos où il est enfermé. Aussi, les barreaux ne font pas partie de ce petit univers. Un espace ouvert fait d’un matelas au sol, protégé contre le froid au niveau des murs, et bordé d’un tapis de jeu épais, suffit pour que votre enfant se repose et se ressource sans crainte. La literie peut être faite d’un matelas en mousse ou en fibres de coton, également à ressorts. L’essentiel, c’est qu’il ne soit ni dur ni mou à l’extrême. En termes de dimensions, prenez-le assez épais (10 cm au minimum) pour un lit mesurant 100 x 90 cm. Le linge de lit en coton est le plus recommandé.

Lit Montessori : avantages

Si vous habituez votre enfant à dormir dans son coin lit dès la naissance (en y posant son couffin pour les premiers mois), vous pourrez facilement instaurer le rituel du sommeil. Le couffin le rassurera des limites physiques nécessaires avant son exploration du monde autour. Lorsqu’il grandira, votre enfant se plaira à explorer et faire des choses par lui-même. Il ira s’allonger sur son lit qu’il connait bien et se laissera aller dans son sommeil dans cet environnement rassurant. Si votre bébé fait partie de ceux qui apprécient la vue sans devoir se balader, ce lit lui conviendra parfaitement.

Lit Montessori : inconvénients

L’absence de limite physique autour du lit constitue à la fois un avantage et un inconvénient. Votre enfant risque, pendant sa phase exploratoire, de se promener dans la maison sans que vous ne le sachiez. Au moins, avec les barreaux, vous étiez sûrs qu’il resterait à l’intérieur. Dans ce cas, il vous faudra délimiter autrement son espace. Investissez dans une barrière si la chambre est à l’étage. Le rituel du sommeil pourra aussi être difficile à instaurer si vous avez commencé par pratiquer le cododo. Faire la transition vers son propre lit, c’est aussi vivre les réveils nocturnes avec la simplicité de sortir du lit. Comme le conseille Maria Montessori, il vaut mieux ne pas obliger l’enfant qui ne se sent pas en sécurité d’adopter le lit au sol. S’il n’arrive pas à prendre l’habitude, il n’y a aucun problème à le prendre sur votre lit et à essayer une autre fois.

Quelles précautions pour l’usage du lit Montessori ?

Certains parents se soucient de l’hygiène du matelas au sol, et ils ont raison. Pour préserver la santé de votre bout de chou, privilégiez les matelas en laine qui ne nécessitent pas forcément l’usage d’un sommier. En effet, le matelas au sol est en contact direct avec la poussière. Epoussetez-le souvent et aérez la chambre pour prévenir les maladies respiratoires.

 

 

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.