Sommeil profond et sommeil léger

Essayez gratuitement le meilleur matelas du monde

Après une bonne nuit de sommeil, on se réveille le matin en se sentant bien reposé. Le dernier souvenir, c’est la sensation de bien-être dans son lit. Pourtant, durant ces huit heures de sommeil (en moyenne), notre corps est passé par différents stades : sommeil léger, sommeil profond, sommeil paradoxal…

Les différentes phases de sommeil

L’être humain dormira pendant environ un tiers de sa vie. Ce temps précieux se décompose de la façon suivante. Une nuit de sommeil est composée de trois à cinq cycles. Chaque cycle est divisé en quatre stades bien distincts. La première phase est l’endormissement. La respiration ralentit. Les muscles se détendent et peuvent montrer de petites contractions. Il y a cette sensation de tomber dans le vide. Quant à la deuxième phase, elle est appelée le sommeil léger. Cette phase représente environ la moitié du temps de sommeil. A ce stade, une lumière ou un bruit suffit pour nous réveiller. Le stade suivant est le sommeil profond. La personne endormie sera à ce moment-là plus difficile à réveiller. La dernière phase est appelée « le sommeil paradoxal » car la personne est toujours dans un sommeil profond mais continue à présenter des signes d’éveil (expressions du visage, activité cardiaque élevée…). Ces derniers sont dus à une parasomnie ou à un rêve. Cette phase correspond environ à un quart du temps de sommeil total.

Les caractéristiques du sommeil léger

Cette phase du sommeil est caractérisée par des ondes lentes au niveau du cerveau. Elle marque le début de la récupération physique de l’organisme. On constate effectivement que le tonus musculaire de l’individu diminue progressivement. Sa respiration devient plus régulière. Les mouvements oculaires sont également de moins en moins perceptibles. Bien qu’endormie, la personne est encore sensible à l’environnement extérieur. Un stimuli assez faible (le vol d’un moustique, une caresse, le claquement d’un porte, la lumière…) pourrait suffire pour provoquer le réveil. Cette phase, dont la durée augmente en fonction de l’âge, est un passage obligé vers le sommeil profond ou paradoxal.

Quid du sommeil profond ?

Le sommeil profond est une phase particulièrement importante du cycle de sommeil. En effet, c’est durant cette période que le cerveau restaure et stocke l’énergie nécessaire pour le lendemain. Il évacue également ses déchets métaboliques à l’aide du liquide cérébro-spinal. La mémoire tire également profit du sommeil profond. En communiquant entre eux, le cortex et l’hippocampe assurent le tri et le stockage des souvenirs. Quand les enfants se montrent plutôt réticents à se coucher, rappelez-vous que le sommeil profond favorise la sécrétion hormonale, incluant celle de l’hormone de croissance. Le métabolisme du glucose, permettant la production d’énergie, s’opère également durant cette phase du sommeil. Par ailleurs, les recherches scientifiques ont fait le lien entre le sommeil profond et le renforcement des défenses immunitaires. Au fil des années, la durée de cette phase diminue au profit sommeil plus léger. Des solutions douces comme la relaxation, le yoga ou la pratique d’une activité régulière d’une activité physique, favorisent un endormissement profond.

Essayez gratuitement le meilleur matelas du monde

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.