Que faire quand on a une sciatique ?

Essayez gratuitement le meilleur matelas du monde

La sciatique, avec sa douleur qui perturbe la marche, est une affection due à un dysfonctionnement au niveau des disques intervertébraux. Retrouvée chez beaucoup de personnes en surpoids, elle occasionne des douleurs sourdes, qui heureusement, peuvent être calmées.

Comment être sûr que c’est une sciatique ?

L’appellation « sciatique » provient du nerf du même nom qui passe au niveau des vertèbres lombaires L4 et L5, ainsi que la vertèbre sacrée S1. Il s’agit en fait des symptômes qui accompagnent la compression des racines de ce nerf. La personne a mal au bas du dos, au niveau de la fesse, de la cuisse ou encore du pied. La sciatique évolue en crises. La douleur survient soudainement et peut se dissiper quelques heures après. A l’origine de la compression, il y a la hernie discale qui est une sortie anormale du disque entre deux vertèbres. Bien sûr, il est possible d’avoir une hernie sans que celle-ci ne déclenche une sciatique car elle peut passer inaperçue. A côté de la hernie discale, il y a aussi la compression causée par une tumeur ou un vieillissement des structures. La douleur en question suit le trajet des branches du nerf sciatique : de la fesse vers le pied.

Comment se soigner quand on a une sciatique ?

Le degré de douleur n’est pas proportionnel à la taille de la hernie discale. Une petite hernie peut provoquer une douleur insupportable. D’ailleurs, la douleur est expliquée par le phénomène inflammatoire autour de la racine du nerf comprimé. Elle peut donc céder avec l’inflammation. Lorsque la sciatique est plus ou moins confirmée, des examens d’imagerie peuvent être conseillés pour faciliter le traitement. En fait, le médecin suggère soit des infiltrations de corticoïdes, soit une chirurgie pour « libérer » le nerf comprimé. La persistance des douleurs pendant plus de 3 semaines est une indication à un scanner. En cas de crise, il faut impérativement se ménager : réduire l’activité, ne pas faire de mouvements susceptibles d’éveiller la douleur, ne pas faire de sport… Reposez donc votre dos autant que possible. Oubliez le ménage et tout ce qui sollicite votre dos pendant un temps. Les anti-inflammatoires peuvent aider mais il ne faut pas les prendre au long terme sans conseil médical.

Comment éviter la récidive ?

Chez les personnes qui souffrent de sciatique, l’immobilisation par un corset pendant 6 semaines peut améliorer les symptômes, mais cette technique reste peu reconnue. Lorsque la hernie discale est très grave et qu’elle ne régresse pas spontanément comme elle le devrait, le médecin proposera une opération. Cette contrainte est vécue par 5% des cas et reste un traitement de dernier recours. Après cela, il est impossible de prévoir la probabilité de survenue d’une récidive, mais des exercices réguliers pour renforcer la musculature et l’ossature dorsales préviennent la reprise des douleurs. En cas de douleur, l’exercice suivant pourra vous être d’un grand secours. En étant allongé sur le dos, jambes fléchies, poussez sur le sol à l’aide de votre bassin. Raidissez votre dos et maintenez cette position en respirant profondément. Répétez autant que possible.

 

Essayez gratuitement le meilleur matelas du monde

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question