Les cycles de sommeil, comment ça marche ?

Essayez gratuitement le meilleur matelas du monde

Un tiers de la vie passée à dormir, notre corps ne peut pas s’en passer pour se régénérer et fonctionner normalement. On se glisse dans la couette et on se réveille au matin, mais physiologiquement, comment les phases de sommeil se départagent-elles?

La phase d’endormissement

Un cycle de sommeil dure de 90 minutes à 2 heures, et la nuit complète compte environ 4 cycles. Dans un cycle, il y a alternance de sommeil lent profond et de sommeil très profond, puis de sommeil paradoxal. Au moment où l’alerte de l’heure du coucher est donnée par le corps, vous baillez, vous vous sentez en train de sombrer, c’est le début de la phase d’endormissement. Vos paupières tombent, votre respiration ralentit, vous perdez conscience de ce qui se passe autour de vous. Vos muscles se détendent mais vos poumons continuent à fonctionner en synergie avec le muscle du diaphragme. Pendant cette phase, la température corporelle baisse peu à peu pour atteindre 36,5°C. Vous somnolez, puis vous vous assoupissez. Le sommeil est encore léger à ce stade, et vous pourrez entendre vaguement les bruits autour.

La phase de sommeil profond

Cette phase est très dominante durant la première partie du sommeil. Dans l’intervalle, il y a le sommeil léger. Puis, on appelle « sommeil lent » la phase préparatoire au sommeil profond. A ce stade, le cerveau ordonne à la thyroïde de fabriquer l’hormone de croissance. C’est donc la phase importante pour le développement physique et moteur de l’enfant, et le moment où le corps de l’adulte se régénère sous l’effet de cette hormone. Le sommeil devient alors de plus en plus profond, et le dormeur ne peut être facilement réveillé. Totalement isolé de l’environnement extérieur, il se ressource complètement. Tout le corps est au repos, à part les intestins qui secrètent la gréline et la leptine, des hormones digestives agissant sur l’appétit et le stockage du sucre.

Le sommeil paradoxal

La phase de sommeil paradoxal suit le sommeil profond. Durant cette phase, l’activité cérébrale est intense. Cette phase correspond à celles des rêves. Elle est considérée comme paradoxale car le sommeil va encore plus en profondeur, et pourtant l’activité cérébrale ressemble à celle en éveil : une respiration irrégulière, des mouvements des yeux et l’émission d’ondes cérébrales irrégulières. Durant le sommeil paradoxal, tous les autres muscles sont atones. Cette phase ne dure que le quart de la totalité de notre sommeil.

Le sommeil intermédiaire

Cette dernière phase est celle de la transition vers un nouveau cycle de sommeil et peut déboucher à un vrai réveil. Elle se caractérise par des petits moments de conscience. Il arrive même qu’entre les cycles, vous soyez complètement éveillé pendant une quinzaine de minutes, et cela n’a rien de grave. Généralement, ces micro-réveils ne sont pas toujours remarqués par le dormeur. Si vous vous réveillez à la fin d’un cycle et que vous ressentez à nouveau l’envie de vous rendormir, laissez-vous aller au sommeil. En cas d’insomnie, le passage vers le nouveau cycle peut être perturbé, entrainant l’attente des 90 prochaines minutes pour que l’envie de se rendormir se présente à nouveau.

 

 

Essayez gratuitement le meilleur matelas du monde

Partagez sur vos réseaux sociauxShare on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Commenter ou poser une question